Innovatrice, l’artiste a développé une technique peu banale : elle utilise de grandes plaques d’aluminium, taillées sur mesure, sur lesquelles elle peint à l’acrylique d’immenses pétales de fleurs aux couleurs vives et lumineuses. Elle crée ensuite sur la « toile » des textures rugueuses et sombres, à l’aide de grains de café, de mortier et de sable. Elle étend finalement sur l’œuvre une laque spéciale, très liquide, qui scelle ses diverses composantes de façon durable. L’effet qui s’en dégage est étonnant : contraste de textures entre le lisse de la laque et le rugueux des grains, contraste des couleurs vives et des tons sombres, striés de filaments dorés ici et là et, parfois, contraste des couleurs chaudes et du froid de l’acier. Mais ce qui surprend encore plus, c’est qu’après seulement deux ans et demi de travail, dont dix mois de recherches et d’essais pour trouver son style et arriver au résultat souhaité, l’artiste expose déjà dans sept galeries permanentes au Canada et participe à des expositions de groupe en Europe et bientôt en Louisiane!